vendredi 1 novembre 2013

Écoutes subjectives du mythique amplificateur Stax SRM T2 face au SRM 727 et à l'Eddie Current Electra...


Les samedi et dimanche 12 et 13 octobre 2013, une écoute partagée et subjective de plusieurs amplificateurs pour casques Stax a eu lieu en mon domicile, à Nîmes.
Etaient présents mes amis Frédéric B. et Pierre S.
A notre disposition, nous avions :
Le mythique amplificateur Stax SRMT2
L’ Eddie Current Electra
Le Stax SRM 007
Le Stax SRM 727
Un dac PS Audio Perfectwave + sa carte réseau, lisant directement un NAS 



Deux alimentations / régénérateur secteur PS Audio Power Plant P3



Deux casques Stax SR 009 étaient à notre disposition ainsi qu’un magnifique  SR omega 1 (qui n’a rien à voir avec la série 007…)



Dès les premières minutes d’écoute, nous avons remarqué que l’amplificateur Stax SRMT2 ne fonctionnait pas correctement (parfois flou, parfois trop « rond », parfois trop « maigre »)



Il nous a ainsi semblé moins performant que les autres amplificateurs à notre disposition.
Il faut tout de même dire qu'il n'avait pas "tourné" depuis environ 10 ans.... !!!!
Nous avons cependant pu remarquer la très belle neutralité de l’amplificateur à tubes Electra, lors de comparaisons directes avec le Stax SRM 727 à transistors.



Vraiment, cet ampli n’a pas ce fameux « son tube » ce son riche mais un peu flou, manquant de précision. Non, l’amplificateur Electra est très « droit », incisif sur les timbres et bénéficie de la richesse des tubes, de leur ouverture et de leur beauté de timbres avec en plus, la précision, l’autorité, la rigueur des meilleurs amplificateurs à transistor.
Le Stax SRM 727, lui,  est tout aussi musical.



A son tour, et bien qu’il fonctionne avec des transistors de puissance il propose également une restitution pleine de chaleur, de « corps », de « matière ».
Pas moins détaillé que l’Electra, ses timbres sont tout aussi riches et justes, avec un soupçon de précision sur les contours supplémentaire.
Nous avons remarqué que ses timbres sont un peu moins "pleins" que ceux offerts par l'Electra.
Sa dynamique est tout à fait comparable à celle de l’Electra , son image également.
A l'issue de ce weekend, mes amis étant partis, j'ai souhaité poursuivre l'écoute du fameux amplificateur Stax SRMT2. Tant de choses merveilleuses ont été écrites, dites, sur cet amplificateur, que je n'ai pas voulu rester sur nos impressions "mitigées" du samedi.
J'ai alors ouvert le SRMT2



J'ai hoté les tubes et nettoyé leurs contacts à l'alcool à brûler. Je les ai remontés.
Curieusement, le SRMT2 s'est "réveillé" !
Avec le temps, les contacts s'étaient sûrement oxydés et les circuits de polarisation "endormis"...
Toujours est il que cette petite opération a clairement bénéficié de manière très significative au SRMT2 et que j'ai pu, en comparaison avec les autres amplificateurs, constater que enfin, il faisait beaucoup, beaucoup de musique !
J'ai tellement été surpris de cette musicalité retrouvée, que j'ai invité à nouveau mon ami Pierre S qui est très vite revenu avec un ami et son casque Stax SR 009 !
Et bien comme moi, Pierre et son ami ont pu confirmer la musicalité exceptionnelle de ce merveilleux amplificateur.
Pour ses timbres absolument superbes, parfaitement "pleins" et bien placés en hauteur, nous l'avons préféré au Stax SRM 727 et à L'Eddie Current Electra.
Ce n'est pas que le SRM T2 soit nettement meilleur, non.
Il n'est pas plus résolvant, plus dynamique, plus doux ou plus ouvert.
Il est simplement plus "juste" à l'écoute. La musique n'est plus jouée par le casque mais elle est libre devant nous. L'écoute atteint une évidence naturelle que les deux autres amplificateurs n'ont pas réussi à nous offrir.
Tout est parfaitement délié, la musique "coule" si spontanément....Que l'écoute devient un véritable délice.
Aujourd'hui, le SRM T2 a trouvé un nouveau propriétaire. Il est parti en Pologne...
J'ai alors poursuivi mes comparaisons subjectives entre l'amplificateur Stax SRM 727 et L'Eddie Current Electra.
Mais cette fois ci, de manière un peu différente pour ce qui concerne la mise en oeuvre du SRM 727.
En effet, je ne l'ai plus utilisé en mode "standard" c'est à dire avec son potentiomètre de volume, mais en bloc de puissance seul.
Les ingénieurs de chez Stax ont en effet prévu sur ce model (et c'est le seul de la gamme) un switch permettant de bypasser le potentiomètre de volume !



Ce switch se trouve à l'avant de l'amplificateur, juste au dessus du potentiomètre de volume.
Ce mode d'utilisation nécessite bien sûr un préamplificateur aux fins de régler le volume car dans ce cas, celui du SRM 727 n'est plus atténué et se situe donc à 0 db !
C'est ce que j'ai fait, en utilisant la sortie variable de mon dac PS Audio PerfectWave. A partir du moment où la sortie variable est activée, le PerfectWave ne se comporte plus comme un Dac à sortie fixe, mais comme dac associé à un préamplificateur très haut de gamme 


Et bien, croyez moi si vous le voulez bien. Le Stax SRM 727 utilisé en bloc de puissance et alimenté par un excellent préampli, gagne de manière nettement audible en douceur et en ouverture.
Vraiment, je recommande vivement cette possibilité que nous offre le SRM 727 à tous ses pocesseurs qui auraient la chance de posséder également un préamplificateur de haut niveau.
Voilà comment optimiser ce formidable ampli, parce que utilisé de la sorte, l'écart en douceur et en consistance sur les timbres entre lui et l'Electra est tellement amoindri que...Le 727 n'a réellement plus rien à envier à son concurrent Américain. C'est pour moi et les personnes qui ont pu écouter cette configuration, un fait acquis.
En tant que revendeur Stax, mes propos peuvent être considérés comme partiaux et mon intégrité mise en cause.
Je peux le comprendre. 
Ce texte a cependant été rédigé avec la préoccupation constante de rester honnête et juste.

Pierre











mardi 24 septembre 2013

QUATRE AMPLIFICATEURS A LA HAUTEUR DU CASQUE STAX SR009…

Lors du weekend des 7 et 8 septembre 2013, a eu lieu, dans la région Lyonnaise, un grand test comparatif de quatre amplificateurs très haut de gamme pour alimenter le casque Stax SR 009.
                                                                                   

Étaient présents, mes amis :
Eric                (Eric 65 sur le forum Homecinéma-fr.com)
Frédéric        (superfred 21 sur le forum Homecinéma-fr.com)
Karim            (Karim 69 sur le forum Homecinéma-fr.com)
Et moi-même.

L’objectif de ce weekend, était de faire une comparaison la plus objective possible de 4 « gros » amplificateurs afin d’optimiser l’écoute proposée par l’excellentissime casque Stax SR009.
Nous avons pour ça, décidé de tester et de comparer les amplificateurs à notre disposition en aveugle.
Oui, comme nous le savons tous plus ou moins, notre subjectivité semble en premier lieu, être activée par le sens de la vision :

"Cet ampli que je vois est magnifique, il est le plus cher et c’est celui qui détient la meilleure réputation…."

Il est presque certain dans le cas d’une écoute subjective d’un tel amplificateur, que nous le trouverons avant même de l’avoir écouté (!!!) extrêmement musical !

C’est pour éviter ce biais induit à notre insu  et dans notre jugement, que nous avons donc décidé que deux manipulateurs effectueraient tous les branchements nécessaires,  afin que deux testeurs puissent écouter chacun de ces 4 amplificateurs sans jamais savoir lequel était en service.
De manière à ne pas générer des erreurs de perception, éventuellement dues à d’infimes différences de niveau sonore entre les amplificateurs, nous avons choisi le volume qui nous convenait sur un amplificateur au hasard, puis nous avons mesuré au voltmètre et sur un signal sinusoïdal à 1000Hz, sa tension de sortie au niveau de la prise casque, en façade.
Puis nous avons réglé le potentiomètre de volume des trois autres amplificateurs afin de retrouver au dixième de volt près, la même tension de sortie (en volt).
Un dixième de volt près se traduit à l’écoute par des fractions de l’ordre du centième de décibel, donc autant dire des écarts non audibles à nos petites oreilles humaines….

Les testeurs tournaient le dos à l’ensemble des appareils constituant le système au complet.

Voici la liste des matériels utilisés :

LES CASQUES :

-  3 casques Stax SR009


LES AMPLIFICATEURS :

- Stax SRM 727 II
- Stax SRM 007 Tii


- Audiovalve RKV + boîtier Woo Audio Wee


- Eddie Current Electra



LA SOURCE :

- DAC PS Audio Perfectwave + carte réseau bridge, lisant directement un NAS et commandé par une tablette Android.


TRAITEMENT SECTEUR :

- Régénérateur de courant PS Audio Power Plant P3 et câbles secteur PS Audio AC12




Câbles de modulation :
Actinote RCA et M.I.T Shotgun PRO S1 XLR

Voici le protocole d’écoute en détail, tel que je l’ai publié le 15 août 2013 sur le forum HCFR :



Lors d'une écoute en aveugle, il est surprenant de constater à quel point il est parfois difficile de s'y "retrouver" !
Privés de notre sens visuel (pour ce qui concerne la vision des amplificateurs écoutés) nous ne sommes plus influencés par notre subjectivité, mais confrontés à la musique sans le biais d'un jugement éventuellement erroné.
Alors, curieusement,  les différences entre appareils testés s'estompent et les difficultés pour les différencier commencent à apparaître !




Il ressort finalement de ces tests en aveugle qu'il a été difficile pour Frédéric et moi de réellement différencier 3 amplificateurs :
L'Audiovalve RKV + le boitier Wee, le Stax SRM 727 et l'Electra de Eddie Current...
Le pauvre amplificateur Stax SRM007 c'est fait, quand à lui, complètement distancer par les trois autres, mais ceci reste pour moi un mystère, car le samedi soir, nous étions tous d'accord pour le trouver magnifique associé au casque Stax SR009...
J'avais même préféré, lors d'une écoute d'essai en aveugle, le SRM007 à l'ensemble RKV + wee....

Je me permets de préciser, que pour bien comprendre ce qui va suivre, il est important de prendre connaissance du protocole accessible par le lien surligné en jaune et inséré plus haut à cet effet.

Les fractions dans les colones "RKV/Wee" sont le résultat d'une pondération sur les chiffres appliquée avec un facteur de 3, le RKV /Wee, en tant qu'amplificateur de référence, fût alors présenté aux testeurs 3 fois plus souvent que les autres amplificateurs.

Voici plusieurs graphiques synthétisant le plus précisément possible les résultats objectifs obtenus lors de ces 4 heures de test en aveugle :

                                                                    Par titres musicaux

















Par critères
  A noter le chiffre élevé des "non choix" !
  Celui-ci reflète bien les difficultés rencontrées par les testeurs pour se prononcer...

                                                      
         Tous titres musicaux confondus


                  Voici à présent mes choix personnels concernant le couple RKV / Wee opposé au 727 :

Pour Apothéoses de François Couperin (voix d'homme parlée et orchestre baroque)
J'ai mis :
RKV : 2
727 : 2
Sans choix : 2

Pour la chanson Nantes de Barbara (voix de femme chantée / parlée)
J'ai mis :
RKV : 2
727 : 3
Sans choix :1

Pour la plage 3 du disque Jazz at the Pawnshop (Ambiance live de cabaret, jazz)
J'ai mis :
RKV : 5
727 : 1
Sans choix : 0

Pour la 4ème plage du disque de Melody Gardot : The absence (Pop / Jazz)
J'ai mis :
RKV : 1
727 : 2
Sans choix : 3

Pour la Symphonie Espagnole de Edouard Lalo (Orchestre Symphonique et violon)
J'ai mis :
RKV : 1
727 : 2
Sans choix : 3

Ce qui donne, tous titres confondus :
RKV : 11
727 : 10
Sans choix : 9

Une chose très importante à mes yeux : A la fin du test, lorsque Eric à demandé si nous avions identifié l'amplificateur de référence (qui était le RKV) j'ai répondu, oui : le 727...
Ce qui veut dire, d'une part que je n'avais identifié ni l'un ni l'autre, ni même l'Electra ou mon 007, mais qu'en plus, je les avais confondu...

Je confluerai en écrivant que si les différences d'écoute entre amplificateurs existent bien,  à un certain niveau de qualité, elles se manifestent d'avantage par des propositions sonores aux couleurs nuancées et variées, plutôt que par un réel écart de musicalité.
Nous ne pouvons pas dire, à l'issue de ces tests et au vue des résultats, qu'un amplificateur est meilleur que les autres.

A méditer donc !

Que ces tests et leurs résultats aident à pondérer les discours dithyrambiques bien souvent  entendus et lourds de subjectivité !

Puissions nous continuer à nous délecter de nos casques Stax SR 009 encore longtemps et avoir la chance d'optimiser ce merveilleux casque avec un des quatre amplificateurs testés...

Un grand merci à Eric pour sa gentillesse et son hospitalité.
Un grand merci à Frédéric pour avoir fait le trajet en train, avec son Electra, son Dac Totaldac D1 dual et leurs alimentations séparées !
Un grand merci à Karim pour son aide et sa gentillesse. Une belle rencontre à mettre à l'actif de mon enrichissement personnel.

Pierre

vendredi 26 avril 2013






CONNAISSEZ-VOUS LES MERVEILLEUX DAC PS AUDIO NUWAVE ET TEAC UD-501 ?



A l'écoute, ces deux convertisseurs numérique / analogique sont un petit peu différents, mais néanmoins, très musicaux.
Le PS Audio NuWave, très "analogique" reste toujours très doux. son médium est superbe et les amateurs de voix seront comblés par un naturel rare dans ce registre...
Très contrasté, offrant une palette de couleurs variées et délicates dans le registre haut médium / aigu, il offre une belle assise aux timbres, beaucoup de matière et de consistance...

Le Teac UD-501 est plus analytique. Plus sensible à la période de rodage d'une centaine d'heures, il deviendra avec un peu de temps, très précis sur le contour des notes et le placement des interprètes.
Très ciselé dans les haut, mais sans atteindre la magnifique polychromie du PS Audio NuWave, il se différencie également de son concurrent par plus de tension dans le grave et une dynamique accrue...


   Techniquement, le Teac me semble plus abouti.
   Prêt pour lire les fichiers DSD, il est muni de deux filtres PCM et DSD débrayables.
   La fréquences de sur-échantillonnage pouvant aller jusqu'à 32 bits / 384 KHz contre 24 / 192 KHz pour le        
   NuWave.
   Le UD-501 est également de conception double mono et propose en façade une excellente sortie casque.

   Voici donc deux excellents appareils que je recommande vivement. Nos critères de choix ou préférences nous feront préférer l'un ou l'autre, en sachant que tout ce que l'on peut lire ou entendre, ne remplacera   jamais l'expérience directe d'une écoute dans de bonnes conditions !  
   Le PS Audio NuWave et le Teac UD-501 sont en écoute et en comparaison directe à mon domicile, sur    
   rendez-vous.